Welink Agencies Welink Agencies
Tout savoir sur le métier de graphiste

Tout savoir sur le métier de graphiste

Welink Agencies

Welink Agencies

Depuis ces dernières années, le métier de graphiste connaît un réel succès. Les progrès dans la technologie sont notamment à l’origine de l’importante expansion de cette activité professionnelle. 

 

Un graphiste peut pratiquer de nombreuses activités, que ce soit en freelance ou pour le compte d’une entreprise. Vous désirez connaître les caractéristiques de ce métier et savoir comment devenir graphiste ? Zoom sur tous les détails à prendre en compte à travers cet article.

 

 

Sommaire :

 

1. Présentation du métier de graphiste

2. Les compétences et qualités essentielles pour devenir graphiste

  • a. Les diplômes et compétences requis

  • b. Les qualités essentielles

3. Les indispensables du graphiste

4. Les perspectives d’emploi

5. Témoignages

  • a. La carrière de Natacha : Graphiste auto entrepreneur
  • b. Témoignage d’Adèle : « Graphiste, je préfère travailler en agence qu’être freelance »

6. Conclusion

 

 

1. Présentation du métier de graphiste

 

Un graphiste conçoit tout ce qui se rapporte à l'univers graphique d'une entreprise, d'un produit ou d'une simple idée. Des supports de communications tels que des affiches publicitaires, emballages, logos. Ou des couvertures de livres et de magazines, de nombreux produits passent entre les mains de ce professionnel. 

 

Par ailleurs, les graphistes de logo connaissent un réel succès depuis quelque temps.

 

Le graphiste réalise un visuel à partir d'une demande de ses clients. La création graphiquedevra correspondre aux attentes de ce dernier et refléter le message à communiquer. À cet effet, le graphiste analyse la requête et élabore le concept de base. 

 

Il définit ensuite la charte graphique qui détermine les couleurs, la typographie et le support à utiliser. À l’issue de ces étapes, il procède à la réalisation des dessins.

 

 

2. Les compétences et qualités essentielles pour devenir graphiste

 

En plus des diplômes, un bon graphiste répond à plusieurs critères. Voici quelques détails sur les qualités dont il doit disposer.

 

 

Les diplômes et compétences requis

 

Le travail de graphiste peut être préparé très tôt durant la formation initiale. Vous pourrez ainsi obtenir un diplôme de baccalauréat en Science et Technologie Du Design et des Arts (STD2A).

 

Notez que ce métier n’exige pas obligatoirement une école de graphisme ou un diplôme spécifique. Cependant, afin de garantir une parfaite maîtrise du domaine d’activité, acquérir le maximum de compétences reste nécessaire. À cet effet, voici les diplômes que vous pouvez obtenir après le baccalauréat.

 

  • Niveau BAC+ 2 : un BTS en communication visuelle ;
  • Niveau BAC+3 : le Diplôme National des Métiers d’Art et du Design (DN MADE) ;
  • Niveau BAC+5 : le DSAA (mention Graphisme ou Arts et Technique de la Communication), les Écoles de Beaux-Arts et Écoles d’Art Privées, le Master Pro dans le domaine de la communication visuelle et de la création.

 

En outre, plusieurs autres compétences doivent être incluses dans le CV du graphiste. Celui-ci doit avant tout maîtriser plusieurs logiciels de design (Photoshop, Illustrator, InDesign, etc.). 

 

Des connaissances approfondies en informatique sont aussi nécessaires pour la programmation et la création de portails internet. Avoir des bases solides en communication et marketing s’avère également utile dans ce métier. Certainement, atteindre un public spécifique demande des compétences commerciales.

La technologie étant en constante évolution, la formation du graphiste doit se poursuivre même après l’obtention d’un diplôme. Cela permettra de maîtriser tous les nouveaux logiciels et les nouvelles techniques.

 

 

Les qualités essentielles

 

À l’évidence, un bon graphiste ne se définit pas qu’à ses diplômes. Il doit également avoir plusieurs qualités à savoir :

  • La créativité : c’est un critère indispensable afin de concevoir des designs innovants, lorsque vous êtes en en panne d’inspiration graphique, vous pouvez consulter des sites spécialisés.  
  • La curiosité : elle permet d’évoluer dans le métier et d’être à la pointe des tendances afin de présenter des résultats d’actualité.
  • La sensibilité au milieu artistique : un graphiste doit savoir interpréter correctement les demandes des clients et bien illustrer les idées véhiculées par le concept.
  • La polyvalence : de nos jours, un graphiste doit impérativement maîtriser les outils et supports de dessins qu’ils soient modernes ou traditionnels.
  • Une grande capacité d’adaptation : cette qualité permet de répondre facilement aux diverses commandes des clients.

 

Sachez que le travail d’un graphiste est souvent stressant. Le rythme est très soutenu et les deadlines sont parfois serrées. Une grande patience et un enthousiasme à toute épreuve s’ajoutent donc aux qualités qu’un Graphiste doit avoir.

 

 

3. Les indispensables du graphiste

 

En général, un graphiste n'a pas besoin d'une tenue de travail spécifique. Les outils dont il a besoin au quotidien sont, en revanche, nombreux. En entreprise, l’employeur fournit la majorité du matériel. Un graphiste freelance, en revanche, devra se procurer lui-même les accessoires nécessaires à son travail. Voici donc les essentiels à avoir :

  • un ordinateur ;
  • une tablette graphique ;
  • les logiciels de Publication Assistée par Ordinateur (PAO) ;
  • du papier et des crayons (nécessaires pour les storyboards).

 

Notez que le matériel cité ci-dessus reste le strict nécessaire. En fonction de vos besoins et de votre activité en tant que graphiste, vous pouvez avoir besoin d’accessoires supplémentaires.

 

 

4. Les perspectives d’emploi

 

Les activités liées au graphisme peuvent servir dans plusieurs domaines d’activités. Cela peut aller de la publicité à l’imagerie médicale. Depuis les vingt dernières années, la technologie a grandement contribué au développement de ce secteur. 

 

Les graphistes ont par conséquent la possibilité d’exercer de nombreuses professions. Voici une liste non exhaustive de professions qu’il peut exercer :

  • webdesigner ;
  • concepteur de jeux vidéo ;
  • directeur artistique ;
  • dessinateur technique ;
  • graphiste illustrateur ;
  • maquettiste ;
  • designer ;
  • dessinateur ;
  • infographiste ;
  • designer graphique.

 

Même si les graphistes travaillent souvent pour leur propre compte, certains exercent des activités en entreprise. 

 

En freelance, les prix sont fixés en fonction du travail demandé, de l’ancienneté et des dimensions des visuels. Cela va de 200 à 5000 euros pour une affiche. Pour le logo d’une entreprise, les prix varient entre 800 et 3500 euros. Une plaquette coûte dans les 4500 euros. 

 

En entreprise, le salaire du graphiste au niveau international est d’environ 1800 euros en début de carrière. Plus tard, la somme peut atteindre les 3000 euros.

 

 

5. Témoignages

 

Voici deux points de vue différents sur le travail d'un graphiste. Natacha, graphiste indépendante, et Adèle, qui a pris goût au travail en entreprise.

 

 

La carrière de Natacha : Graphiste auto entrepreneur

 

Natacha exerce le métier de graphiste depuis plusieurs années. Après un baccalauréat littéraire, elle poursuit ses études en intégrant le BTS en communication visuelle. Suite à son stage en tant qu’infographiste, elle a décidé d’acquérir une licence professionnelle.

 

Natacha a monté sa propre société en mai 2013 après avoir travaillé pour le compte d’une entreprise pendant quelque temps. 

 

Plusieurs mois après ses débuts en freelance, elle déclare que ses missions au quotidien ne se limitent plus au Graphisme. « Je travaille souvent sur des refontes de sites internet . Je peux aussi faire de la création de sites de A à Z. »

 

Natacha conseille également ses clients et leur propose différents services. « Je commence par beaucoup discuter avec le client afin de mieux cerner sa demande… Je leur fais ensuite diverses propositions graphiques ».

 

Il est donc tout à fait possible de s’installer à son compte en tant que graphiste. Travailler en freelance convient parfaitement à ceux qui aiment les challenges. Mais la polyvalence reste indispensable dans cette perspective.

 

 

Témoignage d’Adèle : « Graphiste, je préfère travailler en agence qu’être freelance »

 

Après ses études en Communication visuelle, Adèle rejoint un bureau de graphisme à Hanovre, en Allemagne. « J’y travaillais en tant que freelance interne » témoigne-t-elle. Elle affirme que « le salaire n’était pas le même chaque mois et je n’avais pas de visibilité sur trois mois, c’était aussi assez compliqué au niveau de la sécurité sociale. »

 

De retour en France, elle essaya le travail en freelance, mais a très vite conclu que cela ne lui convenait pas. « Il y a beaucoup de paperasse, la recherche de projets peut être stressante, la solitude parfois pesante, la gestion des impayés ».

 

Suite à cela, elle a alors intégré une agence de communication à Paris. « Travailler en agence est toujours plus rassurant que de travailler en freelance, car quoiqu’il arrive le salaire tombe toujours en fin de mois, ce qui offre une stabilité de revenus ». Et elle ajoute : « il y a beaucoup d’avantages à être employé, surtout lorsque l’on est avec une super équipe ! ».

 

 

6. Conclusion

 

Le diplôme garantit la compétence et le professionnalisme d’un graphiste. Les qualités nécessaires pour œuvrer dans ce domaine se réfèrent surtout aux qualités d’un artiste. Ainsi, un graphiste peut travailler dans différents secteurs. Que ce soit en freelance ou en entreprise, les activités liées au graphisme restent innovantes et très enrichissantes.

 

                                             Tout savoir sur le métier de graphiste

Vous êtes une Agence ?

Référencez votre Agence sur Welink Agencies.