Welink Agencies Welink Agencies
Graphiste et Webdesigner : quelle différence ?

Graphiste et Webdesigner : quelle différence ?

Welink Agencies

Welink Agencies

Dans le monde créatif, la spécificité des métiers est qu’il n’existe point de définition définitive et unique. Sous l’influence des cultures, des apports du monde entier et des évolutions, ces professions se réinventent. À cet effet, comment pourrait-on définir et différencier les métiers de webdesigner et de graphiste ?

 

 

Sommaire : 

 

1. Le métier de webdesigner

  • a. Qu’est-ce qu’un webdesigner ?
  • b. Son rôle et ses missions
  • c. Ses qualités et compétences
  • d. Son salaire et ses évolutions de carrière
  • e. Son lieu de travail

2. Le métier de graphiste

  • a. Qu’est-ce qu’un graphiste ?
  • b. Son rôle et ses missions
  • c. Ses qualités et compétences
  • d. Son salaire et ses évolutions de carrière
  • e. Son lieu de travail

3. Conclusion

 

 

1. Le métier de webdesigner

 

Au carrefour des fonctions de responsable artistique, d’intégrateur web et d’infographiste, le webdesigner se charge de la conception de la charte graphique d’un site web. Il allie compétences créatives et savoir-faire technique.

 

 

Qu’est-ce qu’un webdesigner ?

 

À part le fait de comprendre les bases du graphisme, un webdesigner maîtrise les contraintes du Web entre les diverses technologies, l’accessibilité, l’ergonomie des interfaces, les supports, etc. 

 

Connaissant les contraintes relatives aux possibilités techniques d’Internet (le développement front-end et l’intégration HTML/CSS), il est l’évolution du poste de graphiste, en quelque sorte. 

 

Le webdesigner peut prendre en charge le design d’un site pour simplifier l’intégration de ses maquettes en responsive (s’adaptant automatiquement à la taille des divers écrans notamment mobiles). Il cerne aussi les notions ainsi que les règles d’ergonomies, et reste sensible aux nouveautés ainsi qu’aux tendances du Web.

 

Côté technique, ce concepteur de design graphique assure la construction des pages en HTML/CSS et la retranscription des modèles graphiques en HTML. En outre, il est capable de déterminer les technologies adéquates pour que le site soit compatible et fiable avec les différents navigateurs.

 

 

Son rôle et ses missions

 

Le webdesigner joue un rôle de conseiller vu qu’il se trouve le mieux placé pour diriger son interlocuteur vers l’option ou le chemin le plus pertinent. Il fait également la part entre les demandes extravagantes du client et ce qui est acceptable ou non.

 

Pour se faire, il peut coopérer avec une équipe technique ou marketing, en fonction de la technicité de sa mission. Parmi ces collaborateurs, on peut citer l’UI Designer, l’UX Designer, le graphiste ou encore les développeurs.

 

En ce qui concerne les missions du webdesigner, ce dernier assure l’étude complète d’un projet web et la planification de la navigation, de la mise en page et de l’ergonomie. D’autre part, il distribue les divers éléments techniques à chaque équipe d’intégration et mène le déploiement du projet après convenance avec le client.

 

 

Ses qualités et compétences

 

Curieux, novateur, organisé et méthodique, le webdesigner est capable de travailler sous pression et en équipe. La sensibilité et la créativité artistique, le sens de l’écoute, la capacité d’analyse comptent également parmi ses qualités distinctives.

 

Doté d’une polyvalence hors du commun, il a acquis des compétences à la fois techniques et artistiques. Il maîtrise les logiciels graphiques comme Illustrator, Photoshop, Dreamweaver, Flash, etc. Des notions dans la manipulation d’outils d’intégration (JavaScript, XML) représentent un atout.

 

 

Son salaire et ses évolutions de carrière

 

Le salaire d’un webdesigner débutant peut atteindre les 1 800 € brut mensuel (mars 2021). Pour ceux qui exercent en indépendant, la négociation des missions s’effectue au cas par cas.

 

Après une solide expérience, un webdesigner peut aspirer au poste de chef de projet web. Il peut également s’orienter vers les spécialisations de designer UX/UI. Dans le cas où il développerait un véritable sens du graphisme, il peut devenir directeur artistique.

 

 

Son lieu de travail

 

En free lance, en agence ou chez l’annonceur, le webdesigner canalise ses tâches selon les ressources matérielles, financières et humaines dont il dispose. Plus le projet devient complexe et important, plus il doit disposer d’une équipe experte sur qui il peut compter pour délivrer un résultat optimum.

 

 

2. Le métier de graphiste

 

Si l’on se réfère à la langue française, le graphiste se définit comme le spécialiste de la communication visuelle. Ce terme est de moins en moins employé depuis quelques années. On utilise plus designer graphique. Voilà pourquoi aucune différence ne réside entre un graphiste et un designer.

 

 

Qu’est-ce qu’un graphiste ?

 

En principe, les graphistes témoignent d’une grande polyvalence de profils avec de nombreux domaines d'expertise à savoir l’édition, le motion design et le web multimédia. Il garantit la création de tout un univers graphique pour un produit ou une entreprise tout en marquant une identité visuelle. 

 

Le graphiste correspond à celui qui imagine, met en pratique et crée. Il maîtrise les divers aspects de ce domaine à l’instar de la typographie, des couleurs, de la mise en page, des symboliques et de la culture artistique.

 

Dans un même registre, le graphiste multimédia désigne un dessinateur-maquettiste qui travaille sur des supports électroniques : cédéroms, pages internet, vidéo ou habillage TV. Il construit un visuel à l’aide d’images et de textes.

 

 

Son rôle et ses missions

 

On a tendance à penser que l’objectif du graphiste se limite à l’esthétisme. Mais celui-ci s’avère plus complexe puisque ce spécialiste détient plusieurs fonctions. Il doit transmettre un message grâce à une composition d’image et de texte ou uniquement d’image. 

 

Il doit faire passer les valeurs d’une société par un site internet, un logo ou une identité visuelle. 

 

Ce graphiste doit faire en sorte que ses interlocuteurs comprennent la description d’un produit ou d’un service via des supports de communication (catalogue, plaquette commerciale, etc.). Il lui appartient de rendre un produit attractif sur la fiche produit d’un site web ou sur une publicité. 

 

Il doit donner envie de lire un magazine, un journal ou un document. Pour faire court, devenir graphiste, c’est savoir faire passer un message. Ce professionnel est avant tout un communicant.

 

 

Ses qualités et compétences

 

Le graphiste doit posséder une bonne qualité relationnelle. Face aux nouveaux outils, il doit savoir s’auto-former et faire preuve de curiosité, dans le bon sens du terme. 

 

Director, XML, JavaScript, HTML, Java, Photoshop, Dreamweaver, Quark, Illustrator, Acrobat, XPress… Tant de logiciels et outils de programmation exploités pour élaborer des graphiques et animations sur écran. Et la liste ne cesse de se rallonger grâce à l’évolution technologique incessante.

 

Ce métier requiert beaucoup de sang froid, car la crainte de l’erreur est omniprésente et le rythme de travail, très soutenu. Enfin, une bonne capacité s’avère indispensable dans cet univers en perpétuelle évolution.

 

 

Son salaire et ses évolutions de carrière

 

En moyenne, le salaire d’un graphiste avoisine les 2 200 € brut en commencement de carrière et atteint les 3 000 € brut mensuel après une solide expérience d’une dizaine d’années (mars 2021). Concernant le graphiste freelance, son salaire se définit en fonction des missions conférées.

 

Une bonne formation du graphiste conjuguée à de solides expériences peut hisser ce dernier à postuler à une offre d’emploi en tant que directeur artistique ou chef de projet.

 

 

Son lieu de travail

 

Le graphiste dévoile ses talents dans une agence de publicité, une agence web, une entreprise utilisatrice ou une entreprise informatique (SSII). En tant que graphiste illustrateur, il crée des logos, des bannières de pictogrammes, des jeux en ligne, etc. en plus de définir une charte graphique.

 

 

3. Conclusion

 

En résumé, des différences notables subsistent bel et bien entre le métier de webdesigner et celui de graphiste. Ce dernier crée et produit sur tous les supports tandis que le webdesigner agence les supports de l’infographiste sur le Web. Il est bien évidemment faisable d’avoir plusieurs casquettes en occupant les deux postes simultanément. 

 

Malgré le fait que les professions deviennent de plus en plus polyvalentes, il faut veiller à ne pas dépasser la limite. Être très compétent dans un domaine apportera toujours plus de résultats et de satisfaction que de rester moyen dans de nombreux domaines.

 

                                                    Graphiste et Webdesigner  quelle différence

Vous êtes une Agence ?

Référencez votre Agence sur Welink Agencies.