Welink Agencies Welink Agencies
Travailler dans le domaine du graphisme 

Travailler dans le domaine du graphisme 

Welink Agencies

Welink Agencies

En plus des compétences techniques qu’ils ont acquises généralement dans une école de graphisme reconnue, les professionnels évoluant dans le graphisme se doivent d’avoir quelques qualités. Autonomie, créativité, sens de l’écoute et esprit d’équipe sont les facteurs de réussite de tous ceux qui se destinent à embrasser cette carrière.

 

 

Sommaire :

 

1. Les métiers du graphisme

  • a. Illustrateur
  • b. Infographiste
  • c. Développeur front-end
  • d. UI/UX Designer
  • e. Directeur artistique
  • f. Chef de Produit
  • g. Dessinateur technique
  • h. Maquettiste PAO
  • i. Webdesigner
  • j. Designer

2. Les formations aux métiers du graphisme

 

 

1. Les métiers du graphisme

 

Ce secteur en plein boom comprend de nombreuses professions qui n’existaient pas il y a quelques années. L’éventail en est très large, et ce, avec de nouveaux métiers très spécialisés.

 

 

Illustrateur

 

Un illustrateur est avant tout un artiste chargé de l’ornementation d’un ouvrage, peu importe le support. Le papier, le tissu, le métal, le bois, l’écran de cinéma ou de télévision, et maintenant les écrans d’ordinateur et de Smartphone sont les plus connus.

 

Le domaine d’application est particulièrement vaste et touche tout ce qui a trait de près ou de loin à la communication visuelle. Ce métier pluriel exige à la fois de la créativité et une grande maîtrise des techniques de dessin. Son exercice requiert également un sens psychologique qui permet de saisir et de traiter la sensibilité du donneur d’ordre.

 

 

Infographiste

 

L’infographiste est un spécialiste qui maîtrise à la fois le travail de l’image et l’informatique. Capable de jongler avec tous les logiciels dédiés à la CAO et à la DAO, il est à même d’accomplir diverses missions. 

 

Parmi ces dernières, la mise en page, la retouche d’images fixes ou animées, le dessin au trait et la conception de sites web peuvent lui être confiés. Il est également doué dans la manipulation des logiciels d’animation en 3D pour la production de films numériques.

 

C’est un virtuose du triptyque clavier/souris/tablette graphique, capable de faire tenir des images animées parfaitement lisibles sur une smartwatch. Le sens inverse fait aussi partie de ses prestations. En effet, il peut concevoir des spectacles son et lumière grandioses avec des projections géantes sur des gratte-ciel.

 

 

Développeur front-end

 

Encore appelé intégrateur de pages web, le développeur front-end crée l’interface utilisateur (front-end) d’un site ou d’une application web. Relèvent de son domaine tous les éléments visibles à l’écran et avec lesquels on peut éventuellement réagir.

 

La maîtrise des langages HTML, CSS et JavaScript est bien entendu un préalable. Son profil doit être en mesure d’assurer l’affichage des pages, l’existence et la validité des liens, des boutons et des objets connectés ou « embedded ».

 

 

UI/UX Designer

 

Parmi les plus récents dans l’univers des métiers du graphisme, les termes UI/UX Designer s’applique à un spécialiste du design informatique. En tant que développeur front-end, il a pour mission de concevoir des plateformes fonctionnelles et agréables à utiliser du point de vue de l’utilisateur.

 

L’UI ou « User Interface » promet des visuels soignés aux utilisateurs. Tandis que l’UX ou « User eXperience » met l’accent sur la qualité du ressenti de l’utilisateur. Cette donnée est relevée à travers la fonction d’interactivité de l’interface. 

 

Les Smartphones, les tablettes tactiles et autres bornes interactives sont les plus concernés par le travail de ces designers graphiques par excellence.

 

 

Directeur artistique

 

Le Directeur artistique est le créateur de l’aspect visuel d’une publication ou d’un message. Il est garant de sa cohérence avec l’identité visuelle définie pour la structure ou le projet et maîtrise parfaitement tous les outils d’infographie.

 

Ainsi, toutes les expressions graphiques seront conformes aux canons établis par l’entreprise dans le cadre de sa politique générale : logos, charte graphique, typographie, dimensions, supports…

 

En relation étroite avec le concepteur-rédacteur, les maquettistes et  les graphistes, le directeur artistique veille également sur la qualité et l’unicité artistique de l’ensemble des flux. Il prévient toute cacophonie visuelle ou stylistique. Il est au centre de toute la chaîne de création graphique, et en représente la cheville ouvrière.

 

 

Chef de Produit

 

Sous la houlette du directeur marketing, le chef de Produit a la charge d’une marque, d’une ligne de produits ou d’une prestation créés par l’entreprise dans laquelle il évolue.

 

Il est responsable du développement d’un produit ou d’une gamme de produits depuis sa conception « sur la table à dessin » jusqu’à sa commercialisation. Il est donc un expert du produit concerné. À la croisée de la production et du marketing, il écoute en permanence les retours clients et adapte sans cesse son offre afin de répondre aux besoins du marché.

 

En accord avec la politique marketing définie par sa hiérarchie, le product manager conçoit et met en place la stratégie adaptée à son produit, et s’assure de sa réalisation.

 

 

Dessinateur technique

 

Créatif et précis, le dessinateur technique, encore appelé dessinateur industriel, imagine et dessine un objet à fabriquer suivant les conventions normalisées et strictes du dessin technique.

 

En effet, le dessin technique, réalisé au sein du bureau d’études, a pour finalité la représentation d’un objet en vue de sa fabrication. Pourvues de cotations fonctionnelles, les différentes vues serviront à définir et à détailler la gamme d’opérations à réaliser.

 

Le dessinateur industriel est donc un technicien averti capable d’anticiper les demandes des services clients tout en respectant les normes établies. Utilisant des tables à dessiner digitales, pilotant des logiciels de CAO très pointus, il officie dès le début du process.

 

 

Maquettiste PAO

 

Son métier consiste à composer des maquettes en 2D ou en 3D pour donner corps aux idées des créatifs. Ainsi, il est possible de tester, à l’échelle ou grandeur nature, la viabilité ou la faisabilité d’un concept. Sont définis dans ce test l’application de la charte graphique, les jeux de couleurs, les polices avec leurs dimensions, l’équilibre visuel des éléments de page.

 

La réalisation graphique sur divers supports passe obligatoirement par la confection d’une maquette. Les meilleurs logiciels de rendu ou de simulation ne peuvent en effet égaler une vraie maquette. Cette dernière offre un meilleur angle de vue sur la profondeur de champ et les effets de perspective, clarifiant considérablement la perception d’un objet.

 

Cette mise en situation indique immédiatement les éventuelles modifications à apporter, les délais supplémentaires et les répercussions budgétaires qui en résulteraient. Le maquettiste se voit ainsi associé à tous les stades, jusqu’au bon à tirer.

 

 

Webdesigner

 

Le webdesigner a pour mission de concevoir l’interface web : l’organisation des pages, l’architecture d’interaction, l’arborescence. En sus de compétences poussées en programmation, de solides connaissances en matériel (hard) sont indispensables.

 

Il faut intégrer la diversité des terminaux web envisageables, de la montre connectée aux écrans géants, en passant par les smartphones et les casques de réalité virtuelle.

 

Le webdesigner doit faire en sorte que le visuel de la page web respecte les contraintes d’ergonomie, d’accessibilité, d’utilisabilité et de portabilité. Par ailleurs, il doit assurer un fonctionnement fluide, et ce, quel que soit le support, dans un souci d’interopérabilité permanente.

 

Pour répondre à toutes ces exigences, le webdesigner est habitué à dialoguer avec tous les partenaires, clients comme utilisateurs finaux. Il doit avoir la capacité de prendre en compte toute la complexité de la structure et du fonctionnement d’un site web.

 

 

Designer

 

Un designer graphique est un praticien qui conçoit des objets de toutes sortes, de préférence innovants, pratiques ou apportant des solutions inédites. Le tout, si possible avec une touche esthétique moderne, voire un peu de fantaisie pour se démarquer de la concurrence.

 

Leur domaine d’activité est très vaste, donnant lieu à de nombreuses disciplines bien distinctes : design industriel, design de produit, design de mode, design automobile, graphique design, design d’intérieur, etc. La liste est très longue, mais la pratique consacre la transdisciplinarité et la collaboration.

 

Généralement présentés comme des touches à tout de génie, les designers ont pour la plupart un background conséquent. Le métier de designer a connu des fluctuations depuis son émergence au cours du XXe siècle, suivant des phénomènes de mode.

 

 

2. Les formations aux métiers du graphisme

 

Les cursus permettant d’accéder à ces métiers sont bien nombreux. Certaines écoles de graphisme ou institutions proposent des formations courtes, tandis que d’autres offrent de véritables longues formations académiques.

 

À ses débuts, l’infographie a pu attirer certains autodidactes, mais il est certain que l’offre de formation a maintenant bien mûri et satisfait les besoins les plus divers.

 

Certes, le talent ne s’apprend pas à l’école, mais un illustre ancêtre a bien dit que le génie est une longue patience.

 

                                                 

Vous êtes une Agence ?

Référencez votre Agence sur Welink Agencies.